vendredi 19 janvier 2018

Quelle humanité demain ?


Tous les géants américains du web, Google, Amazon, Facebook, Apple sont en train d’investir en masse dans toutes les technologies qui  créeront le transhumanisme. L’ usage des sciences : robotique, intelligence artificielle, nanotechnologies, séquençage d’ADN  rendront l’homme plus puissant, plus intelligent et un jour peut être immortel… (La société de séquençage de Google a obtenu en 2013 un brevet pour un système de calcul informatique permettant d’établir le profil pathologique, la couleur des yeux et même la personnalité d’un futur enfant….)
A partir d’aujourd’hui ces sujets et d’autres tout aussi brûlants seront débattus dans le cadre des E4tats généraux de la bio-éthique.Le programme est très large : la procréation asssistée, la procréation par mère porteuse, l’euthanasie, le don d’organes, les neurosciences,le rapport santé-environnement…
Il y a urgence, la science évolue à grande vitesse.
 Tout progrès technologique, toute découverte seront un jour appliqués. Que cela inquiète, que les mœurs n’y soient pas prêtes c’est pourtant inéluctable. C’est pour cela qu’un organisme tel que le Comité d’Ethique est précieux, indispensable garde fou, pour poser les  règles d’application .


Rire jaune




Emmanuel Macron a obtenu de Theresa May  en augmentation à la contribution financière britannique au contrôle de la frontière à Calais, le versement de 50,50 millions d’euros…
En contre partie la France va prêter la Tapisserie de Bayeux !
Amis anglais ne faites pas grise mine, c’est ça l’humour français.
A propos de l’écriture de « Macron » cela les fera sans doute rire à leur tour que la correction informatique renvoie encore à « Macaron »…



jeudi 18 janvier 2018

Les fautes que vous ne faites pas ...

Malgré que ou bien que ?

  • Ce que l'on dit : "Malgré qu'il neige"
  • Ce qu'il faut dire :"Bien qu'il neige"
  • Explication. On peut dire "Malgré la neige", mais pas "Malgré qu'il neige." Selon le CNRTL*, la locution conjonctive "Malgré que" est considérée comme "vieille et littéraire" et même "incertaine par les puristes." Certaines expressions figées ("Malgré que j'en aie", qui signifie "malgré moi", est toutefois correcte).

Avoir l'air intelligente ou avoir l'air intelligent ?

  • Ce que l'on dit :"Elle avait l'air réjouie"
  • Ce qu'il faut dire :"Elle avait l'air réjoui"
  • Explication. L'expression signale que c'est l'air du visage qui est le point de référence. C'est la raison pour laquelle l'accord se fait avec "air", masculin singulier. Si le mot "air" est défini par un complément, l'accord se fait également avec "air", point de référence : "Ils avaient l'air inquiet."
Attention : l'accord avec le sujet est obligatoire si celui-ci est un nom de chose ("Cette fraise a l'air sucrée"). Enfin, si on peut remplacer "avoir l'air" par "sembler", l'accord se fait avec le sujet et non avec "air" : "Ces hommes politiques ont l'air (semblent) coupables."
La copine à ou la copine de ?
  • Ce que l'on dit : "La copine à Jean-Claude"
  • Ce qu'il faut dire :"La copine de Jean-Claude"
  • Explication. On utilise la préposition "à" après un verbe ("Le chapeau appartient à Julia") ou pour reprendre un pronom possessif ("C'est une amie à moi") mais pas entre deux noms ("Le chapeau à Julia"); sauf pour les expressions figées comme "Un fils à papa".
Attention : la faute vient de l'usage populaire ("C'est la faute à Voltaire", chantait Gavroche dans Les Misérables de Victor Hugo). Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle ne vient pas d'une déformation de l'usage normé mais du maintien, dans les parlers régionaux ou populaires, d'un usage de l'ancien français remontant au bas latin et destiné à marquer la possession.
Au coiffeur ou chez le coiffeur ?
  • Ce que l'on dit :"Je vais au coiffeur"
  • Ce qu'il faut dire : "Je vais chez le coiffeur"
  • Explication. C'est un peu comme le bruit des ongles sur le tableau
  • : insupportable. Ce n'est pourtant pas bien compliqué. La préposition est "à" ou "au" avec les noms de lieux lorsque le complément est un nom inanimé désignant un endroit ("Je vais à la Poste", "Je vais au cabinet médical"). La préposition est "chez" avec les noms de lieux lorsque le complément est une personne ("Je vais chez le coiffeur").
Attention : on utilise la préposition "chez" lorsque le nom introduit est celui d'une société portant le nom d'une personne ("Je vais chez Leclerc").
Si j'aurais su ou si j'avais su ?
  • Ce que l'on dit :"Si j'aurais su"
  • Ce qu'il faut dire :"Si j'avais su"
  • Explication. Si vous regardez Les Marseillais (célèbre émission de télé-réalité diffusée sur W9), vous avez sans doute entendu cette faute un million de fois (ou presque). Comme dirait votre maîtresse (ou votre mère) : "Les 'SI' n'aiment pas les 'RAIS'". En gros, lorsqu'il exprime une condition, "si" n'est jamais suivi du conditionnel passé mais d'un plus-que-parfait de l'indicatif. Par pitié, ne faites plus la faute.
Ciseau ou ciseaux ?
  • Ce que l'on dit :"Prête-moi ton ciseau"
  • Ce qu'il faut dire : "Prête-moi tes ciseaux"
  • Explication. Il s'agit en fait de deux choses différentes. "Un ciseau"est une lame, aiguisée à son extrémité, servant à couper le bois, le fer, le métal, etc. ("Le ciseau du sculpteur"). "Les ciseaux" (ou "la paire de ciseaux") sont composés de deux branches mobiles tranchantes jointes par une vis ou par un clou ("Prête-moi tes ciseaux, je dois faire des découpages"). À faire tourner à Momo, votre voisin de classe de CM2.
Des fois ou parfois ?
  • Ce que l'on dit : "Des fois, il neige en décembre"
  • Ce qu'il faut dire :"Parfois, il neige en décembre"
  • Explication."Aux adverbes de temps 'Parfois' et 'Quelquefois', on ne doit pas substituer la locution adverbiale 'Des fois'", explique l'Académie française.
Attention : il est également interdit d'employer la locution conjonctive "Des fois que" pour "Au cas où". IN-TER-DIT.
Qui a ou qui ont ?
  • Ce que l'on dit : "Il est l'un de ceux qui pourra représenter la France"
  • Ce qu'il faut dire :"Il est l'un de ceux qui pourront représenter la France"
  • Explication."La correction grammaticale demande que l'on accorde avec l'antécédent, l'antécédent étant le nom qui précède immédiatement le pronom 'qui'", explique Jean-Loup Chiflet dans Oxymore et compagnie. "Ce pronom (sujet) transmet l'accord au verbe de la relative." C'est dit.
Par contre ou en revanche ?
  • Ce que l'on dit : "Par contre, je n'aime pas du tout ta veste"
  • Ce qu'il faut dire : "En revanche, je n'aime pas du tout ta veste"
  • Explication. En 1878, l'Académie française admet "Par contre" dans le style commercial (il s'agirait d'une ellipse de "par contre-envoi"). L'Institution l'exclut en 1932 avant de l'insérer de nouveau en 1988 : "La locution 'Par contre' ne peut être considérée comme fautive, mais l'usage s'est établi de la déconseiller chaque fois que l'emploi d'un autre adverbe est possible." Vous savez tout.
Mille(z)excuses ou mille excuses ?
  • Ce que l'on dit : "Mille (z)excuses votre altesse" (merci Ford)
  • Ce qu'il faut dire : "Mille excuses votre altesse" (sans la liaison)
  • Explication. L'adjectif numéral "mille" est invariable et ne prend donc jamais de "s" (contrairement au nom "mille", unité de mesure internationale pour les distances). Pas de "s", pas de liaison. Compris ?
Il est agaçant d'entendre dire :" Il a des chances de tomber" à la place de: "il a des risques de tomber" . Gardons la "chance" pour les événements positifs ....

vendredi 12 janvier 2018

Dans le Paradis blanc

                                                           

                                                                   A Cricri

mercredi 10 janvier 2018

Philo

Pensées d’acteurs ( recueillies par JC Brialy)
Pour se marier il faut un témoin ; comme pour un accident ou un duel (Sacha Guitry).
Avant d’épouser quelqu’un , invitez son ex à déjeuner ( shelley Winters).
Si vous voulez remplacer l’admiration de beaucoup d’hommes par les critiques d’un seul, alors : mariez-vous ! (katharine Hepburn)
Le célibat : c’est de l’ennui. Le mariage : on a des ennuis ( sacha Guitry)
Je me suis marié deux fois et ce fut deux catastrophes : ma première femme est partie et la deuxième …est restée ! (francis Blanche)
Mes parents ont vécu 40 ans ensemble, mais par pure animosité (woody Allen)
Le seul moment où une femme réussit à changer un homme c’est quand il est bébé ( nathalie Wood)
Un homme qui a réussi c’est un homme qui gagne plus d’argent que sa femme ne peut en dépenser ; une femme qui a réussi c’est une femme qui met la main sur cet homme-là (jean Yanne)
A la télé ils nous disent souvent qu’il ya trois millions de Français qui veulent du travail. C’est faux : de l’argent leur suffirait. ( Coluche)
Il y a certains acteurs qui attendent quinze ans avant de réaliser qu’ils n’ont vraiment aucun talent pour ce métier. Souvent, à ce moment-là, ils sont trop célèbres pour pouvoir arrêter (michel Galabru)
Certains ne sont jamais seuls ; ils sont toujours accompagnés de leur connerie ( Arletty)
Un bon traitement contre l’insomnie ? : beaucoup dormir ! ( w.c. Fileds)
Votre enfant devient adolescent lorsqu’il ne demande plus d’où il vient et qu’il ne dit plus où il va (patrick Timsit)
Élever un enfant c’est lui apprendre à se passer de nous (robert Lamoureux)
Il y a des gens qui augmentent votre solitude en venant la troubler ( sacha Guitry)
Selon les statistiques il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée. S’il y a quatre personnes autour de toi et qu’elles te semblent normales c’est pas bon ( JC Vandamme)
Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin ( jean Gabin)
Celui qui sait rire de lui-même ne cesse jamais de s’amuser (shirley Mac Laine)
Je ne serais pas devenu sage sans avoir largement déraisonné avant ( daniel Gélin)
J’ai fait un régime pendant deux semaines. Vous savez combien j’ai perdu ? deux semaines ! (josiane Balasko)
Je suis deux régimes en même temps. - C’est pour maigrir plus vite ? – Non, parce que avec un seul régime je n’avais pas assez à manger ( Coluche)
Ce matin j’ai lu dans le journal que « peu de gens meurent passé cent ans ». Ils font quoi alors ? (Michel Galabru)