mercredi 18 janvier 2017

Une Skoda...

... J'en ai possédé une ou plutôt elle m'a possédée!
J'aurais dû me méfier, un slogan était alors à la mode :
"Quelle est le plus petite pièce de la Skoda?

video
Le cerveau de l'acheteur".

mardi 17 janvier 2017

dimanche 15 janvier 2017

Le sens de l'orientation

 
Une femme commence une partie de golf , Elle frappe sa balle et voit
celle-ci heurter un homme qui joue son parcours pas loin d'elle.
 
Elle le voit mettre immédiatement ses mains serrées entre ses deux jambes
et tomber par terre.
 
Elle se presse d'aller le voir.
 
Il est tordu de douleur au sol dans la position fétale.
 
Elle lui demande pardon et lui explique ensuite qu'elle est infirmière et
 
qu'elle sait qu'elle pourrait diminuer sa douleur s'il la laissait faire.
-
Ooooh... .Nnooon.. ..Non...Ce n'est pas nécessaire, tout va aller pour le
mieux tout à l'heure dit-il avec le souffle court.
Mais elle insiste pour lui faire un traitement et finalement il se laisse
 
faire.
 
Gentiment, elle lui enlève les mains d'entre les jambes, ouvre son
pantalon et place ses mains à l'intérieur en le massant  ......délicatement... Après quelques minutes, elle lui demande :
-
Comment vous sentez-vous ?'
-
Ça fait du bien, mais j'ai toujours mal au pouce!'...

mercredi 11 janvier 2017

Conversation -27- avec Cora




- Grouch… rrachch.., rumrum...flouf… hum…Pardon, ô pardon, ma petite, voila que je m’étrangle avec ta délicieuse galette frangipane ! Quel spectacle je te donne ! Tu comprends pourquoi je refuse tes invitations au restaurant, il arrive un moment où on n’est littéralement plus sortable. Je préfère te recevoir chez moi où, quand même, tu vois, je me ridiculise.
- Vous savez, Cora, il m’arrive aussi de m’étouffer et parfois en public, il faut assumer…
- Assumer, j’adore ce verbe de responsabilisation, un peu maso peut être.  Mais assumer n’est pas se résigner. Chaque jour je crois qu’il faut quand même essayer de secouer le joug. Dans mon cas tenter d’alléger le poids des handicaps qui s’accumulent. Trouver des remèdes, non chez le médecin ou sur Google, mais dans sa tête.
- Par exemple ?
- OK. Tu crois peut être que c’est en prévision de ta visite que je me suis préparée ? J’espère que le résultat, choix des vêtements, coiffure et nez poudré, est discret mais relativement réussi. Ce n ‘est pas le hasard du jour mais mon travail de chaque matins. Ma grand-mère Eugénie, (comme la de Montijo), née sous Napoléon III, me conseillait : - N’oublie jamais, ma fille, qu’à partir d’un certain âge il faut tenter de se rendre « supportable ». Je me souviens aussi de Coco Chanel claironnant :-« Une femme n’est vieille que lorsqu’elle renonce à tracer son eye liner ». L’hygiène et la coquetterie comme ultimes remparts à la décrépitude, pourquoi pas ?
Pardon ma chérie, je radote et je ne t’ai pas encore présenté mes vœux. Tu as droit à tous ceux formulés par les miss France urbi et orbi, les candidats à la Présidence de la République pour « leur » peuple et les galonnés de toutes les croyances au bénéfice de leurs ouailles… Et comme dit ma boulangère :- « surtout la santé » !
- Merci Cora et… de même. J’ai vraiment  l’impression que vous avez une over  dose des sucreries en tout genre des dernières fêtes, non ? Il me semble pourtant que vous aviez décidé d’appliquer les conseils de frugalité du bonze Matthieu Ricard…
- Non, j’ai renoncé à certains principes  bouddhiques. Quand j’étais adolescente, je rêvais de perfection, j’épanouissais mon esprit en lisant les œuvres du Lama Rimpoché…Les réalités de l’existence m’ont vite rattrapée. Matthieu Ricard m’agace. C’est facile d’avoir une mine de «  suivez mes préceptes de frugalité et vous serez heureux » quand on est un homme… et solitaire en plus. Avec son air de Ravi de la Crèche qu’est ce qu’il connait de la douleur de mettre un enfant au monde, parfois l’horreur de le perdre ? Des soucis de nourrir une famille ? La faim est peut être surmontable pour un adulte mais voir son enfant en mourir ??? C’est beau de pouvoir n’être responsable que de soi-même. L’air est pur dans l’Himalaya mais nous ici sommes entourés de gens cabossés dans un contexte difficile...Et puis pour être crédible il ne faut pas porter le nom d’un alcool célèbre. On chantait dans l’entre deux guerres : «  L’absinthe perd nos filles et le Ricard perd nos fils (Pernod fils) ».  Et puis je hais la couleur orange !
- Malheureux Ricard vous l’avez « cassé » ! Exit donc le bouddhisme, mais telle que je vous connais vous avez trouvé une autre cause pour vous passionner.
- Tu as sans doute raison. Cette nouvelle année doit être démarrée sur les chapeaux de roues. Je suis impatiente de voir résoudre, ou tenter de le faire avec vigueur, une bonne partie des terribles « priorités » qui grèvent, non seulement notre société, mais l’ensemble de l’humanité. J’ai bien conscience que nous sommes en pleine révolution dans tous les domaines. J’ai vécu ce qu’on a appelé la révolution de 68. En fait de révolution il s’agissait plutôt de l’accélération d’une évolution prévisible. Maintenant on va devoir accomplir une véritable novation de tous les paradigmes. Nos dirigeants qui n’ont rien vu venir se livrent à des constats parfois teintés de remords. Ceux qui ont exercé ce pouvoir impuissant ont le front de nous faire croire qu’ils sont les mieux placés pour renouer avec les responsabilités suprêmes. Ils modernisent artificiellement les paroles sur une musique inchangée. Ce n’est d’aucune utilité, comme chante l’autre : « réveillez vous les gars » !
- Mais Cora vous brandissez le drapeau de la révolte !
- De la révolte peut être pas, mais du renouveau sûrement, et tu vas te moquer de moi sur le plan national je vois Macron en porte drapeau.
Peut être ai- je succombé à la vague de Macronmania ? (A mon grand âge c’est quand même moins dangereux que la grippe)
 Tu y vois quoi, une attirance sénile ?  Coquine, respecte plutôt ma croyance absolue en l’innovation dont seule est capable sa, ta, génération.  C’est pour cela qu’il faut que tu te secoues, ma chérie. C’est vous qui devez  faire le job. Seule la jeunesse est capable de la créativité requise pour inventer un monde nouveau.
Mais oui, je le trouve aussi bien mignon ce petit Macron !! 
 Continuons de rire, ma belle.
 Dans tout le chaos, le désordre, le marasme environnant, la gaité, l’enthousiasme pour alimenter le moteur de l’avenir ce ne serait pas si mal. Qu’en penses-tu ?